Aller au contenu principal

#Egalim : l’Ania écrit à Macron, Leclerc le menace

A la veille de la prise de parole d’Emmanuel Macron, la tension est palpable dans la filière agroalimentaire. Jean-Philippe Girard, président de l’association nationale des industries alimentaires (Ania), a pris la plume ce jour pour écrire au président de la République. Lui rappelant en introduction son « esprit constructif » durant les ateliers des états généraux, le représentant des industriels dénonce à l’opposé « le très mauvais état d’esprit » de certains qui « brandissent encore et encore l’épouvantail de la hausse des prix, cherchant à faire durer un modèle ancien et destructeur dans ils profitent depuis des années ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
Relations commerciales : les acteurs s’engagent autour d’une charte

Ce mardi 14 novembre, les représentants des agriculteurs, de l’industrie agroalimentaire et de…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Après la signature, les acteurs attendent des éléments législatifs

A la suite de la signature hier au ministère de la charte d’engagement, les…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Le relèvement du SRP doit bénéficier aux agriculteurs, selon S. Travert

Les bénéfices du relèvement du seuil de revente à perte des produits…

Les acteurs de l'agroalimentaire
#Egalim : « Le socle d’un sursaut positif », selon l’Ania

« Ces annonces prononcées aujourd’hui par le président de la République…