Aller au contenu principal

Deux offres, non finalisées, pour la reprise d'AIM Group

Le sort d'AIM Group reporté au 22 juin. © Capture écran - Google Maps

Deux offres non financées de reprise de l'abattoir normand AIM Group ont été déposées auprès des administrateurs judiciaires, a indiqué le 5 juin à l'AFP le représentant des salariés dans la procédure en cours. « Les offres sont irrecevables en l'état. Il n'y a pas de plan de financement. Un point d'étape est prévu au tribunal de commerce le 22 juin », explique ce représentant. Les repreneurs potentiels peuvent compléter leur offre jusqu’à cette échéance. L'une émane d'éleveurs bretons qui reprendraient 160 salariés, l'autre d'un repreneur potentiel franco-israélien qui reprendrait tous les salariés, a précisé à l'AFP Élise Brand, l'avocate des salariés. « On ne sait rien de ce dernier, même pas si c'est un industriel, s’il a des abattoirs en France ou en Israël.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Emploi : 5 CQP viande inscrites au registre

La FNICGV annonce la « bonne nouvelle » de l’enregistrement des…

Viandes
Alès Viandes placé en redressement judiciaire

L’entreprise gardoise Alès Viandes, spécialisée dans la transformation et la conservation de la…

RSE
Socopa embauche 80 CDD par simulation

Le bassin d’emploi de l’ouest de la Sarthe (autour de La Ferté-Bernard, 72) est sous tension.

Viandes
Danish Crown arrête le travail de nuit à Ringsted

Faut de croissance suffisante des abattages de porcs sur son site de Ringsted, au Danemark,…