Aller au contenu principal

Des victimes collatérales de la hausse

Septembre 2017 sera marqué d’une pierre noire pour de nombreuses entreprises agroalimentaires, qui ont payé la tonne de beurre jusqu’à 7 000 euros. Le manque de matière première a incité de nombreuses entreprises à chercher à se couvrir quand même, malgré les tarifs prohibitifs, pour ne pas voir leur activité ralentir. Les boulangers-pâtissiers n’étaient pas les seuls touchés. Ainsi, les escargotiers français ont tiré la sonnette d’alarme. La recette traditionnelle contient 50 % de farce au beurre aillé et persillé, et la profession met en œuvre chaque année 1 500 tonnes de beurre dans ses préparations.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Produits laitiers
Fromages : le marché européen est bien orienté

La production européenne de fromages a progressé de 1,7 % sur les huit premiers mois de l’année…

Produits laitiers
Produits laitiers : une année 2018 moins volatile ?

À chaque début d’année son lot de prospectives.

Produits laitiers
De l'Europe à l'Océanie, des records sur les prix du beurre

A 6 000 euros la tonne la semaine dernière, la cotation spot du beurre cube…

Produits laitiers
Beurre : après les records, quelle revalorisation ?

La cotation spot du beurre cube de 25 kg publiée par Atla s’est tassée la…