Aller au contenu principal

Céréales : décrochage et prévisions partagées

© Gutner archives

La prévision par le ministère de l’Agriculture d’une récolte nationale de blé tendre à 36,1 Mt, proche de celle de 2017 alors que nombre d’observateurs prévoyaient un peu moins a pesé sur les prix en cette période de pression consécutive à la rentrée des moissons. Mais le sensible décrochage enregistré par Euronext est surtout la conséquence de celui de Chicago, consécutif à un crop rating rassurant. Pour l’orge, le ministère a retenu un chiffre équivalent à 2017, 12,09 Mt, malgré les dégâts causés par les accidents climatiques des dernières semaines du printemps. On s’engage, au fur et à mesure que la moisson progresse, dans l’analyse qualitative de la récolte qui maintient les producteurs aux travaux des champs et réduit l’intérêt purement commercial.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Céréales
Le blé américain ploie sous la concurrence mondiale

Les cours du blé américain ont de nouveau ployé lundi sous la pression de la concurrence…

Oléoprotéagineux
Soja et blé fragilisés par les prévisions canadiennes

L’agence canadienne Statcan a publié des prévisions de production de blé à 29,98 Mt pour 2017,…

Oléoprotéagineux
Chicago : soja et maïs plombés par les prévisions météo

Les cours du maïs et du soja ont reculé lundi à Chicago sous la pression de l’amélioration des…

Oléoprotéagineux
La hausse de l’euro pénalise les produits européens

Le colza reculait lundi midi sur Euronext.