Aller au contenu principal
Une douceur peu favorable au commerce

Légumes : Pour la plupart des légumes d’hiver (endive, poireau, salade…), la situation est restée compliquée la semaine dernière, pénalisée par la douceur climatique.

Rungis : des cours diversement orientés

Le commerce s’est révélé correct, sans plus hier sur le Min de rungis. L’offre, tant en légumes qu’en fruits, s’est révélée assez large pour une demande plutôt moyenne.

Légumes : le marché peine à s’activer

Légumes : La demande en chou-fleur breton est apparue un peu plus prudente hier, hors engagements.

Un commerce encore peu dynamique

Légumes : En salades, de nouveaux décrochages de prix ont été enregistrés hier, malgré une augmentation des volumes de ventes, du fait notamment de la concurrence interrégionale…

Oignon : tarifs quasiment inchangés

Le marché demeure peu animé, toujours pénalisé par le niveau qualitatif hétérogène des marchandises proposées, ce qui entraîne le maintien d'une large fourchette de prix.

Échalote : un marché plus lent

Le marché s’est ralenti après les fêtes de fin d'année, les opérateurs demeurant bien pourvus.

PDT : un commerce peu animé

Le négoce est resté très peu actif en semaine 2, l'offre tendant à croître avec la réouverture des structures, mais pas la demande. Les cours ont reculé.

Des marchés diversement orientés

Légumes : La persistance d'un temps doux en semaine 2 a continué de pénaliser le commerce des légumes d’hiver.

Légumes : un climat peu propice à la demande

Légumes : Le temps doux ne dynamise pas la demande en légumes de saison.

Une consommation encore très timide

Légumes : Les besoins se montrent plus limités en salades. Le déséquilibre entre l’offre et la demande s'accentue et pèse sur les cours, entraînant la formation de resserres.