Aller au contenu principal

Broutards : le manque d’animaux tire les prix

© Réussir Archives

Broutards : Malgré des perturbations logistiques la semaine dernière du fait du férié du lundi de Pâques, le commerce est resté assez actif dans l’ensemble. L’offre du moment est jugée à peine suffisante pour répondre aux besoins des acheteurs, qu’ils soient étrangers ou français. Dans ce contexte, les prix continuent de monter pour la plupart des animaux. À noter, en janvier, 93 197 broutards ont été exportés par la France, selon Agreste. C’est 6,9 % de plus que l’an dernier, et ce malgré la baisse de 6,6 % de nos envois d’animaux légers.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Agneau : hausse saisonnière de la présence britannique

Ovins : L’heure est au regain d’intérêt pour la viande ovine britannique, comme…

Viandes
Petit vent de fermeté sur les marchés en vif

Gros bovins : Nouvelle semaine de perturbations logistiques pour les…

Viandes
Gros bovins : commerce fluide, prix fermes

Gros bovins : Le marché des gros bovins finis commence la semaine sur une note…

Viandes
Petit veau : regain des perturbations liées à la FCO

Veaux : Le début de semaine est marqué par le retour de la FCO dans certains…