Aller au contenu principal

Bovins : le marché va-t-il profiter de l’aïd ?

Bovins : Les spécifications des autorités religieuses pour l’aïd el kebir indiquent que le mouton du sacrifice doit avoir deux dents définitives, soit plus d’un an. Or ces animaux sont peu nombreux sur le marché français à cette période de l’année et certaines organisations musulmanes ont préféré recommander à leurs fidèles de choisir un bovin, de deux ans minimum, et de se partager la viande entre sept familles. Si l’agneau est l’animal le plus sacrifié dans la tradition maghrébine, des bovins sont sacrifiés dans les traditions turques ou comoriennes.

À noter que la date de la fête de l’Aïd se décalant vers le début d’année et donc vers la période de naissance des agneaux, la problématique de l’âge des moutons sera la même ces prochaines années.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Bovins : quelles perspectives après le scandale brésilien ?

Bovins : Le Brésil perd de nombreux marchés suite à des malversations ayant…

Viandes
Bovins : les exportations de l’UE continuent de progresser

Bovins : Les exportations européennes de viande bovine et d’animaux vivants ont…

Viandes
Bovins : le Brésil davantage présent à l’export en 2018

Bovins : 18 % de la viande bovine échangée sur le marché mondial est…

Viandes
[Infographie] Bovins : vers une hausse des échanges mondiaux en 2018

Bovins : 10,5 millions de tonnes de viande bovine devraient être échangées dans…