Aller au contenu principal

Bien-être : un sujet stratégique pour les filières animales

La demande sociétale en matière de bien-être animal progresse. © DR

Les vidéos volées par l’association L214 ces dernières années dans les élevages ou les abattoirs, pour pointer du doigt les conditions dans lesquelles les animaux vivent et meurent, ont blessé le monde de l’élevage. Ces actions inquiètent les éleveurs, car ils savent que les images partagées sur les réseaux sociaux vont les mettre en accusation. Si l’Europe a statué sur le sujet il y a plus de quarante ans (1976) en adoptant la Convention européenne sur la protection des animaux dans les élevages – cinq libertés fondamentales : ne pas souffrir de faim ou de soif ; d’inconfort ; de douleurs, blessures ou maladies ; ne pas éprouver de peur ou de détresse –, la prise en compte du bien-être animal par les consommateurs est plus récente.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Dossiers
Le Paquet Lait dessine la future Pac

Les conclusions du rapport sur le Paquet Lait affirment que les mesures mises…

Dossiers
IAA, ce que vous proposent les candidats à la présidentielle

À une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, nous avons…

Dossiers
#EG Alim : ambitions et mode d’emploi

« Les états généraux de l’alimentation reverront le partage de la valeur dans le modèle…

Dossiers
#EG Alim : Un mois pour concevoir des prix agricoles justes

Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a lancé ce lundi 28 août les…