Aller au contenu principal

Beurre : les ruptures se généralisent

© Gutner

La cotation industrielle du beurre a baissé deux semaines de suite. À 6 550 €/tonne début octobre, le beurre cube s’inscrivait en repli de 350 euros (-5 %) par rapport à son niveau de deux semaines plus tôt. Un repli lié à la frilosité des acheteurs et à la recherche d’alternatives de la part des industriels qui le peuvent. Mais il n’en reste pas moins que les prix demeurent à un niveau historiquement haut. Au-delà de la question du prix, pour certains acheteurs, c’est la question de la pénurie qui se pose. Selon les grossistes, les boulangers pâtissiers restent les premiers touchés et peinent à trouver la matière première nécessaire à l’élaboration des viennoiseries. Les grossistes font état de rupture sur tous types de beurres : AOP, premium, premier prix.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Produits laitiers
Beurre : après les records, quelle revalorisation ?

La cotation spot du beurre cube de 25 kg publiée par Atla s’est tassée la…

Produits laitiers
Beurre : détente à l’industrie, ruptures en plaquettes

Marché à deux vitesses pour le beurre.

Produits laitiers
Lait : déjà à l’aube d’un retournement de conjoncture ?

Si les prix du beurre restent élevés et que le marché du fromage affiche toujours son dynamisme…

Produits laitiers
Lait biologique : toujours sous le signe de la croissance

L’heure reste à la croissance du marché français des produits laitiers biologiques.