Aller au contenu principal

Hausse des anomalies dans l’information des produits de la mer

© DR

Plusieurs réglementations européennes ont été adoptées ces dix dernières années pour informer le consommateur sur les produits de la mer et d’eau douce achetés (dénomination commerciale, zone de capture, mode de production, indication du nom scientifique de l’espèce). Depuis 2015, les professionnels doivent également inscrire la zone précise de pêche ainsi que les catégories d’engins de pêche. Mais les acteurs de la distribution peinent à suivre. Dans ce secteur, des anomalies ont été constatées dans 43% des établissements visités en ce qui concerne les zones de pêche et dans 36% des établissements visités en ce qui concerne la mention de la catégorie de l’engin de pêche, indique la DGCCRF dans sa dernière enquête.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Réglementation
Coopération commerciale : quelques rappels utiles

La coopération commerciale doit porter sur un service distinct de la simple…

Autres filières
Pomona s’étend en Suisse avec Gmür

D-Food (76 M€ de chiffre d’affaires, 160 salariés), filiale de Pomona spécialisée dans la…

Autres filières
GMS : la pub comparative licite si bien précisée

La publicité comparant les prix dans des magasins de tailles différentes, par exemple entre un…

Réglementation
Détermination du prix de vente : contrôle ou pas contrôle ?

La Cour de cassation a rendu, le 25 janvier 2017, son arrêt dans l’affaire E.…